Comment le Coronavirus a changé la donne ...

Publié par Tahnee Tchen le

Nous étions quasiment tous prêts à passer en 2020 avec une détermination et une volonté de faire mieux qu'en 2019.

J'étais prête et boostée à bloc avec des nouveaux projets en tête, des nouvelles résolutions à adopter pour atteindre mes objectifs, des gestes plus écolos pour ma chère Planète, etc... (tu connais, je suppose que tu as les mêmes réflexes comme chaque année)

Et bien c'était sans compter l'apparition du Corona virus ou de son petit nom de code COVID-19. L'OMS signale la maladie du coronavirus 2019 (COVID-19) pour la première fois à Wuhan, en Chine, le 31 décembre 2019. 

Evidemment, en Chine. Là où ses habitants ne sont guère à cheval sur les mesures d'hygiène, là où il est victorieux de manger (cru, cuit, en soupe ou encore vivant c'est meilleur apparemment) n'importe quel animal que la Terre ai porté. Cela fait des années que des vidéos circulent sur internet où l'on voit des chinois brûler des chiens à vifs, décimer des requins ou rhinos en masse, manger des souriceaux ou des grenouilles avec des baguettes mais en décembre dernier, la visite guidée du marché de Wuhan a eu comme un effet d'électrochoc et à enfin choqué la planète entière. 

Pourquoi? Parce que maintenant, on est susceptible d'être touché A CAUSE DE LEURS ACTIONS. Le fait que le chinois lambda se mette à consommer une espèce en voie de disparition (et surtout pas du tout crée pour servir de nourriture à l'humain) on s'en foutait un peu non? Mais le fait qu'il contracte ainsi un virus animal transmissible à l'homme qui se propage à vitesse grand V alors là ON REAGIT.  

Le 11 mars 2020, on annonce le premier cas en Polynésie. Le comble, c'est notre élue de l'Assemblée Nationale qui est revenue de Paris avec. Et c'est ainsi, que le virus à traversé l'Océan Pacifique pour perturber la douce vie des nos îles. Ce n'est qu'après le 5ième cas annoncé qu'on nous a demandé de rester "confiner chez nous". Ici, on a eu du mal avec le concept de confinement. Mais on ne va certainement pas se plaindre. Je m'estime heureuse d'être aux cotés de mes parents, de pouvoir me promener dans mon jardin et de jeter un (plusieurs) coup d'oeil à l'Océan. Je plains les personnes restreintes à rester seules chez eux dans 15m2 (voir moins!). Encore plus qu'avant, je me mets à pratiquer des gestes, des prières et des moments de profonde gratitude. 

Je remercie l'Univers pour ce souffle de vie qui m'envahit chaque matin, de ce corps qui me permet de bouger et de ce mental qui me pousse à chaque fois à sortir de ma zone de confort. Mon secteur subi les contraintes du confinement, mon travail est maintenant en stand-by mais heureusement ce mental me dicte qu'il y a toujours quelque chose à faire. Quelque soit ton plan de vie, si tu décides de vouloir faire le bien autour de toi, tu auras toujours des plans B,C,D,E,F, etc.... dans ta poche. 

Aujourd'hui, je décide de laisser de côté ce qu'il y a de futile. Je cherche aujourd'hui à avoir un impact positif sur la vie des gens en partageant ce qu'il y a de bon pour la santé. Un corps en bonne santé peut aller loin, il peut accomplir de petites et de grandes choses, surtout il peut influencer autrui et ainsi rendre ce monde un peu plus meilleur qu'on ne l'a connu. Grâce à cette pandémie nos priorités, nos habitudes, notre façon de consommer à changé. A mon avis, c'est maintenant qu'on a notre chance de devenir la meilleure version de nous même.

"Tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin"

 

 


Partager ce message



Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.