Interview SAMANTHA HEMERY

Publié par Tahnee Tchen le

A travers mon site je vends des produits dans une optique de promouvoir notre Polynésie et en meme temps, des trésors d’ailleurs.

La Polynésie est pleine de ressources et je ne parle pas seulement de l'artisanat, de sa culture et de ses destinations (de rêve) mais j’aimerai mettre aussi sa population en avant. Parler des personnes venant de mon ile, des iles du Pacifique Sud, qui ont croisé ma route, dont je suis fière de leur accomplissement et qui méritent d’être dévoilé sur la toile …

Pour être honnête, j’éprouve toujours une grande fierté quand j’apprends ce que mes amis accomplissent aussi bien au Fenua ou ailleurs dans le monde.

 

Aujourd’hui, c’est une petite fille que j’ai connue toute petite sur mon ile de Moorea qui sera à l’honneur. Maintenant, c’est une talentueuse photographe vivant à Paris et pleinement épanouie dans son art.

Bonjour Samantha, peux tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Samantha, j’ai 28 ans et cela fait maintenant 6 ans que je vis à Paris. Mes parents m’ont offert une enfance douce et ensoleillée dans les îles. En effet, je suis née en Polynésie et j’ai vécu à Moorea pendant 5 ans avant de partir sur l’île de Penang en Malaisie. Je suis rentrée à Tahiti quand j’avais 10 ans, avant de quitter les îles et m’installer en Europe à l’âge de 17 ans.

            

Raconte moi ton enfance a Moorea et les souvenirs que tu en gardes. Est ce que selon toi, cette expérience de vivre sur ile isolée à fait de toi ce que tu es aujourd'hui ?

L’enfance que j’ai eu a sculptée ma personnalité. Je sais que la chaleur et l’accueil polynésiens font partie intégrante de mon caractère et de qui je suis. Grâce au métier de mon père, j’ai évolué dans le milieu de l’hôtellerie de luxe, ce qui m’a permis de découvrir les plus beaux hôtels en Polynésie et en Asie. J’ai eu la chance de pouvoir beaucoup voyager dès mon plus jeune âge et le fait de vivre dans un endroit isolé m’a encore plus donné envie de découvrir le monde. Cependant, malgré tous les voyages que j’ai effectués, je n’ai jamais rien vu d’aussi magnifique et pur que la Polynésie Française !

Je suis fan de ton travail et c’est pour cela que je tenais à parler de ce que tu fais…Parle nous de ta passion. Je souhaiterai que tout le monde ai cette chance de faire ce qu'ils aiment vraiment dans la vie et à travers ces articles montrer que c'est possible et que ca rend tout simplement heureux! 

J’ai toujours aimé prendre des photos pour garder des souvenirs. Les beaux paysages qui ont bercés mon enfance et voyages ont fait grandir cette passion et j’ai voulu m’y mettre plus sérieusement. Cela va bientôt faire deux ans que je fais de la photo et je suis accro ! Pour l’instant cela reste une passion à laquelle je consacre beaucoup de temps et d’énergie. J’ai encore beaucoup à apprendre mais j’aimerais un jour en vivre et pouvoir aller partout dans le monde dans le but de capturer la beauté d’un lieu ou d’un pays. Je viens d’ailleurs de lancer mon blog pour partager mes périples et photos au-delà de la sphère d’Instagram (http://mindfulwanderlens.com). J’ai aussi la chance d’avoir un copain qui partage ce goût du voyage avec moi, qui a la patience d’attendre pendant que je prends des photos et qui m’aide à porter/installer tout le matériel ! Il s’est d’ailleurs acheté un drone pour capter des vues aériennes pendant que je fais mes photos. 

                     

Quelles sont tes destinations coups de cœur ?

Dernièrement, j’ai eu deux destinations coups de cœur : Venice et les Philippines.

J’ai passé 4 jours à Venice et je suis conquise ! J’avais l’impression d’être dans un parc d’attraction tellement l’architecture, les canaux, les petites ruelles et les ponts sont beaux. De plus la ville est entièrement piétonne, du jamais vu pour ma part !

J’ai récemment passé 6 semaines aux Philippines, le pays d’origine de ma mère. Quel bonheur d’être en présence d’un peuple si souriant et serviable ! Les paysages étaient à couper le souffle et j’étais ravie de retrouver des eaux turquoises semblables à celles de Moorea.

Ce qui m’a le plus marqué durant ce séjour était la pollution. D’un côté, on voyait des montagnes de déchets dans les quartiers pauvres de Manille, puis d’autres endroits touristiques faisaient énormément d’efforts pour réduire le plastique à usage unique. Je n’ai presque pas vu de déchets dans les cascades, rivières et mer, chose rare en Asie. A El Nido, les hôtels et restaurants avaient des fontaines à eaux où nous pouvions remplir notre bouteille au lieu d’en racheter une. Lorsque nous faisions des excursions, nos guides ramenaient un bidon d’eau avec un verre pour chaque personne au lieu d’avoir des bouteilles plastiques qui peuvent facilement se perdre dans la nature et les pailles en plastiques étaient remplacées par des pailles en bambou.

Toi même originaire d’une ile, je pense que comme moi, tu dois te sentir encore plus concernée sur le sujet de notre impact sur l’environnement et de ses désastreuses conséquences comme le réchauffement climatique… aimerais tu faire passer un petit message ?

Il est évident que nous pouvons tous faire notre part pour réduire notre empreinte écologique et qu’il est important d’agir avant qu’il ne soit trop tard. Des gestes simples peuvent paraitre insuffisants mais si chacun s’y met de façon consistante, l’impacte sera considérable.

Pour ma part, je ne mange plus de viande et j’évite les produits laitiers. J’achète local le plus souvent possible et j’amène mes propres sacs, tupperwares et bocaux lorsque je vais au marché ou faire des courses. J’utilise une gourde lorsque je vais au sport et depuis peu des shampoings et savons en bar pour éviter les bouteilles en plastique

Toutes les photos sont de Samantha. Voyager avec elle en la suivant sur instagram  et sur son site http://mindfulwanderlens.com


Partager ce message



  • Mais je t’en prie! C’est moi qui te remercie ;)
    Keep up the good work

    Tahnee le
  • Merci beaucoup Tahnee pour cette opportunité de m’exprimer et de paraitre sur ton site/store :-)

    Sam Hemery le

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.